Assemblée Constituante : une proposition méthodologique

Posté par calebirri le 9 janvier 2011

Créer une Assemblée Constituante est le rêve inavouable de millions de citoyens désireux de voir changées les règles du jeu qu’on nous impose un peu partout dans le monde. Bien conscients que les contre-pouvoirs prévus pour lutter contre les dérives autoritaires ont échoué, certains que la Constitution ne suffit plus à garantir leurs légitimes revendications de justice et de sécurité, sentant dans leur chair que leurs droits ne sont plus respectés, ils ont compris que le capitalisme avait dévoyé les principes fondateurs de la démocratie, et rendu obsolète la déclaration des droits de l’Homme et du citoyen.

 

Aujourd’hui, ce sont presque tous les articles de cet admirable texte qui sont piétinés, détruits, anéantis. Ce texte, censé servir de base à la rédaction de toutes les Constitutions dites « éclairées », a été peu à peu vidé de son sens au travers des âges, jusqu’à ce que la Constitution parvienne à laisser faire le contraire de ce pourquoi elle a été rédigée. Il nous faut désormais en faire une autre, capable de ne pas tomber dans les mêmes excès que ceux que nous subissons aujourd’hui. Car si le texte fondateur paraît plein de bonnes intentions, la réalité que nous offre sa pratique constitutionnelle laisse plus qu’à désirer.

 

Alors bien sûr il est aisé de se laisser aller à l’idée qu’en ré-écrivant une autre Constitution, nous pourrions régler à la fois les deux plus grands problèmes de notre monde actuel : la corruption financière de nos politiques et la misère d’un très (trop) grand nombre de personnes.  A travers une alliance naturelle et logique pour la conservation du pouvoir en un très petit nombre de mains, les riches et les puissants sont liés jusqu’à ne faire plus qu’un, si bien qu’ils organisent eux-mêmes les conditions de leur puissance : car en achetant les politiques, les puissants obtiennent le pouvoir de changer les lois, lois qui permettent de contrôler l’opinion à travers la possession de médias, qui permettent de subventionner la finance, de réduire les droits des travailleurs, de protéger les tricheurs, de mettre à l’abri les voleurs et les menteurs,  afin qu’ils deviennent toujours plus riches et plus puissants…

 

Comment faire alors pour mettre fin à ce cycle infernal ? Mettre la tête de nos gouvernants au bout de piques ? J’entends souvent ce genre de folie du désespoir. Et puis après, on installe une autre dictature ou on continue à s’étriper ?

D’autre part on sait bien que nos dirigeants ne nous laisseront pas l’occasion de changer de Constitution : pour peu qu’elle soit bien faite, elle ferait perdre aux plus puissants leur puissance, aux plus riches leur richesse, aux menteurs et aux voleurs tomber leur masque. Comment se sortir de ces deux alternatives inutiles ?

et bien créons-là nous-mêmes, cette Assemblée Constituante ! Puisqu’elle est censée remettre le citoyen au coeur de la démocratie en redonnant au peuple son véritable pouvoir, il faudra bien enfin que le citoyen se préoccupe de la chose publique. Puisque nous savons la classe politico-financière corrompue, qu’avons-nous besoin d’elle pour que le peuple décide ce qui lui semble être bon pour lui-même ?

 

Il n’est besoin que de méthode, et la chose est peut-être plus simple qu’il n’y paraît : en réalité c’est à des questions simples qu’il s’agit de répondre, comme je vous le soumets ci-dessous .

 

Afin de mettre en place cette Assemblée Constituante, il convient de définir :

I / Le rôle des Constituants

1_ L’âge des postulants(16, 18, 20, 30 ans ?)

2_ Les postulants (n’importe qui ?)

3_ Les modalités d’élection (élus ou tirés au sort ?)

4_ Le statut social des postulants (rémunérés, défrayés ou bénévoles ? Inéligibles par la suite ou pas ?)

II / La formation de l’Assemblée Constituante

1_ Le nombre de volontaires acceptés (1000, 10000 ou tous ?)

2_ Le nombre de Constituants participants (10, 100 ou 1000 ?)

3_ Le mode de formation de cette Assemblée ( à une date prévue ou une fois le nombre de candidats établi ?)

III / Le fonctionnement de l’Assemblée Constituante

1_ Déterminer la durée du processus constituant (6 mois, 1 an ou 2 ?)

2_ Définir les modalités de réunion de l’Assemblée (toutes les semaines ou tous les mois ? Sur internet ou en un lieu fixe ?)

3_ Définir l’organisation du travail de l’Assemblée (des groupes travaillant par sujet, ou par département, ou par région ? A partir des doléances du peuple ou des propositions de l’Assemblée, ou les deux à la fois ?)

4_ Etablir le cahier des charges à remplir par l’Assemblée (reprendre le squelette de l’actuelle Constitution ou en créer un nouveau ? Se baser sur la déclaration des droits de l’homme ou en rédiger une autre ?)

IV / Le contrôle des travaux de l’Assemblée par le peuple

1_ Les moyens de participation du peuple au projet constituant (par le biais d’un site internet, de référendums, de publications ?)

2_ Le droit de veto du peuple sur l’avancement des travaux de l’Assemblée (des votations à intervalles réguliers, des groupes de réflexion consultés, des spécialistes confrontés ?)

3_ Les modalités de validation du projet de l’Assemblée par le peuple (par référendum à la majorité plus une voix, ou aux deux tiers ? Proposé à l’adoption sujet par sujet ? à la fin du processus constituant, ou à plusieurs reprises durant le processus ?)

4_ La procédure en cas de rejet des travaux de l’Assemblée (faut-il tout recommencer, ou faire d’autres propositions ? Réélire de nouveaux Constituants, attendre de nouvelles doléances ?)

 

Nous n’avons pas besoin d’eux, et nous pouvons commencer dès maintenant. Il nous suffit de nous remettre à penser, et de prendre quelques minutes pour répondre à ces quelques questions, en fonction de ce que nous croyons être le plus juste pour tous, indépendamment de notre condition personnelle. Nous pouvons en débattre, et nous laisser un peu de temps pour cela. Ensuite il faudra agir, et choisir une méthodologie qui fait consensus. Une fois un nombre conséquent de citoyens prêts à s’engager dans la chose publique, il sera aisé de dégager un panel de volontaires suffisamment large pour qu’il puisse en ressortir une base militante et agissante assez solide pour mener à bien ce projet.

 

Je vous invite donc une fois de plus à venir « signer » l’appel de « la voie des peuples », et à ne pas négliger l’influence qu’aurait le soutien des parlementaires sur l’opinion : si nous arrivons à les convaincre de la justesse du projet, alors ils en convaincront d’autres.

 

En attendant, il nous reste à développer les outils nous permettant d’engager le processus constituant, et je vais m’atteler d’ici peu à la mise en place d’un questionnaire permettant de faire réagir les volontaires à cette proposition méthodologique. Les idées, propositions ou critiques sont évidemment les bienvenues…

 

Caleb Irri

 

http://lavoiedespeuples.unblog.fr

9 Réponses à “Assemblée Constituante : une proposition méthodologique”

  1. paul dit :

    Bonjour Caleb Irri
    J’ai lu votre article exposant votre analyse de ce que vous observez de désintérêt populaire à la suite du lancement de votre site.
    je suis d’accord avec vous.
    je ne me pose pas la question de savoir si ça peut aboutir ou pas : je suis suffisamment isolé dans la vie pour être simplement heureux de participer à quelque chose.

    J’ai un profil sur fessebouc : donc j’y ai mis un lien vers votre site et cette initiative.
    je vais aussi mettre un lien vers votre site sur mon autre site personnel littéraire dansedeplume.lescigales.org
    bien que je sache très bien n’être que très peu visité ici ou ailleurs

    l’idée, c’est d’abord de se rassembler, en toute paix et esprit interdépendant les uns des autres.

    paul

  2. calebirri dit :

    @ paul

    bonjour, et merci pour le soutien, c’est juste cela qu’il faudrait pour que ça marche. Pour signer l’appel, il suffit de voter sur le sondage, tout simplement. n’ayant pas les capacités techniques d’organiser un truc sous forme de pétition, je me suis retourné sur le sondage, qui fait pareil puisqu’il fonctionne avec les adresses IP.

    merci

    Dernière publication sur les pensées doubles de Caleb : Après le vote utile, le vote contraint !

  3. paul dit :

    à Caleb
    Il serait bon alors d’indiquer que c’est par l’intermédiaire de l’outil sondage que vous enregistrez les signatures qui semblent donc rester anonymes. Car pour la plus part des gens, nos adresse IP sont dynamiques et donc non révélétrices de notre identité ou qualité.

    peu importe en fait : il indique que nous sommes 199 pour le moment à avoir « signé » pour votre projet.

    de mon côté
    j’ai mis des liens vers le votre sur mes sites :
    http://dansedeplume.lescigales.org
    http://rencontres.riluma.fr
    et ma page facebook
    l’idée, c’est de faire du flux entre nos sites
    ça coûte rien et ça peut marcher.
    il faut beaucoup de patience à ce jeu depuis que le net est devenu « démagogique » et surpeuplé.

    amicalement
    paul

  4. paul dit :

    à Caleb
    on pourrait aussi faire une page face book (que j’appelle fessbouc) pour votre projet : les divers outils de liens peuvent effectivement être efficaces étant intégrés à un outil cohérant et dont le but est précisément la publication et la mise en spectable de tout et de rien.

    beaucoup d’hommes politiques de toute envergure le pratique et si vous cherchez la complicité de militants comme de parlementaires, cela peut être un outil intéressant.

    amicalement
    paul

  5. Patrick dit :

    Bonjour Caleb

    Je pense utile de t’informer qu’un homme remarquable a déjà beaucoup travaillé sur le sujet.
    Etienne Chouard s’est investi, entre autres sur l’assemblée constituante, pendant une longue période. Il serait dommage de repartir de zéro.
    Voici l’adresse du site :

    http://etienne.chouard.free.fr/wikiconstitution/index.php?title=Accueil

    Amicalement.

  6. calebirri dit :

    @ Patrick

    bonjour,
    et merci quand même, mais j’ai déjà le lien. Le fait est que j’y ai déjà fait référence (http://calebirri.unblog.fr/2010/12/01/bankrun-2010-wikileaks-plan-c-ce-que-nous-permet-encore-internet/), car je considère son travail comme le plus abouti et le plus juste que j’ai pu rencontrer. Mais le fait est que si le site aborde la réflexion de l’Assemblée Constituante, il ne la lance pas véritablement. Ses projets de wiki-constitution, de forum du plan C sont très bons, et j’aimerais beaucoup qu’on s’appuie sur ses travaux pour avancer.

    Mais avant d’en arriver là, il faut d’abord mettre en place l’Assemblée Constituante. j’ai justement contacté monsieur Chouard pour lui proposer ces réflexions

    Dernière publication sur les pensées doubles de Caleb : Après le vote utile, le vote contraint !

  7. Papy râleur dit :

    Bonjour
    Bien bien bien ! Très bien même ! Et si ça ne débouche pas ça aura toujours le mérite d’aider à la réflexion ! Par contre je ne suis pas vraiment d’accord pour « ne pas négliger l’influence qu’aurait le soutien des parlementaires » car ils tiennent bien trop à leur place pour prendre parti ! Sinon ils ne tolèreraient pas ce que la constitution actuelle interdit, à savoir des ministres députés, ou sénateurs. Article 23 titre III de la constitution du 4 octobre 1958 mise à jour le 3 octobre 2000 « Les fonctions de membre du Gouvernement sont incompatibles avec l’exercice de tout mandat parlementaire »
    Bonne journée tout de même
    Papy

  8. sparrow dit :

    Bonjour,

    Ou est ce qu’ on te renvoit le pdf.

    @autres : non pas facebook les amis, on commence pas a se pavaner dans des cages du corporatisme : merci

  9. André Virasolvy dit :

    Bonjour Caleb Irri

    Votre analyse de la société est conforme aux réalités, et je la partage, mais mon raisonnement pour dépasser la situation dangereuse que nous vivons est différent du vôtre. Je le résume brièvement.

    Alors que les moyens techniques, technologiques, scientifiques et industriels se développent à grande vitesse, et que la société dispose d’une abondance d’argent qui prolifère, si malgré tous les efforts déployés depuis des siècles, nous ne parvenons pas à instituer la justice sociale et à assurer le bien-être des peuples, il y a forcément une cause fondamentale qui a, jusqu’alors, échappé à toute les recherches.

    Cette cause, c’est notre ignorance sur les influences déterminantes des inégalités sur les comportements de l’homme. L’égalité est une invention de l’homme, car elle n’existe ni dans l’univers, ni sur la Terre. Ce qui existe, ce sont une multitude d’inégalités spécifiques à chaque chose. Contrairement à ce que l’on enseigne, et à la déclaration des droits de l’homme, les hommes ne naissent pas égaux, mais inégaux dans tous les domaines. Ces inégalités naturelles conduisent certains individus à des comportements intolérables et condamnables. Pour évaluer et pénaliser les comportements jugés non conformes aux bonnes règles d’une société, les hommes ont alors inventé le droit, qui lui non plus, n’existe nulle part dans la nature.

    En inventant le droit dans l’ignorance des inégalités naturelles, celles-ci n’ont pas manqué d’intervenir sur les comportements des individus les plus dominants. Depuis, ceux-ci n’ont jamais cessé d’agir sur les pouvoirs politiques, pour instituer des droits inégaux. Notre société est sous l’emprise de droits inégaux incalculables, et tant qu’elle n’en prendra pas conscience, elle continuera de subir toutes sortes de conséquences, qui font l’objet de lamentations, de gémissements, de vociférations ou de fureurs, sans jamais présenter la moindre solution perceptible. La seule et unique solution, c’est de mettre fin aux droits inégaux institués par les pouvoirs politiques, et pour y parvenir, pas moyen de faire autrement que de revendiquer et d’agir pour obtenir l’égalité des droits économiques.

    Dans les nombreux combats qui se développeront pour obtenir l’égalité des droits économiques, toutes les difficultés d’ordre économique se régleront les unes après les autres, mais comme il n’est pas possible de faire disparaître les inégalités naturelles, avec l’égalité des droits, il deviendra plus facile de surmonter les nouvelles difficultés qui ne manqueront pas de surgir.

    Nul ne peut contester la véracité de vos propos pour décrire la situation qui ne vous convient pas. Pour y remédier, vous êtes un farouche partisan de la mise en place d’une Assemblée Constituante, sans vous rendre compte des énormes difficultés que vous allez devoir surmonter. Pour mener à bien votre projet, vous faîtes beaucoup d’efforts, qui, je le crains ne vous apporteront pas la satisfaction que vous espérez, car ce projet ne répond pas à l’attente prioritaire de la majorité du peuple. Ce qu’attend une partie importante du peuple, c’est d’obtenir le plus rapidement possible l’amélioration de ses conditions de vie, et du travail.
    Actuellement, il me semble que le plus important est de réfléchir et d’agir pour créer continuellement des emplois. Comme ce n’est pas le but des dirigeants des entreprises actuelles qui ne pensent qu’à gagner de l’argent, par une exploitation outrancière des travailleurs, l’avenir appartient aux bâtisseurs qui s’organiseront pour créer un nouveau modèle d’entreprise qui sera fondé sur l’égalité des droits.

    Bien que nos projets divergent sur la forme, je pense qu’ils convergent sur le fond, en recherchant un avenir meilleur pour l’humanité, que celui qui est actuellement en perspective. De ce fait, je répondrai à votre questionnaire, et ferai de mon mieux, dans la mesure de mes possibilités pour vous aider dans la tâche que avez décidé d’entreprendre.

    Pour en savoir plus sur mes activités, voir – http://www.egalitedesdroits.info

    Salut Caleb Irri, et bon courage

Laisser un commentaire

 

Cap21-Trièves |
Des idées et des rêves 06 |
Actualité politique et spor... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | nouveaucentreindre
| Afrika Mission Indigo
| VILISTIA RUSSIE GEOPOLITIQU...